Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fanartstrip, le Blog 100 % BD et dessins de presse

Articles avec #biographies tag

Biographie de Katsuhiro Otomo

22 Octobre 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

Le réalisateur Katsuhiro Ôtomo - Mushi-shi
Katsuhiro Ôtomo

Né en 1954 à Miyagi, une préfecture rurale du Japon, Katsuhiro Otomo déménage à Tokyo dans le but de devenir dessinateur en 1973, après la fin de ses études. Sa première oeuvre marquante est l'adaptation du roman de Prosper Mérimée : Mateo Falcone en une bande dessinée pour le magazine Action où il dessine des histoires courtes.

En 1979, Fireball est son premier manga d'envergure, l'année suivante, il ecrit Domu dont l'écriture se poursuit jusqu'en 1982 et qui connait un immense succès. La bande dessinée remporte même le grand prix de Science Fiction, jusqu'alors reservé à des romans. En 1982, il commence à publier l'oeuvre qui le fera découvrir au monde entier, Akira. Histoire fleuve de science fiction dans une ville de Tokyo apocalyptique, le manga Akira occupe son auteur pendant une décennie.

Devenu un célèbre mangaka, Otomo a d'autres talents et s'essaye à la réalisation d'anime. En 1987, il signe l'un des trois sketches de Manie Manie , ainsi que le début et la fin de Robot Carnival . Avec la même équipe, il se lance dans l'adaptation d'Akira en long métrage, en 1988. Le manga rencontre un énorme succès dans le monde et devient culte pour nombre de fans. Il permet également de faire connaitre ce style alors méconnu.

En 1991, il collabore au long métrage Roujin Z, il sera l'auteur, le meca et chara-designer du film. Il poursuit sur sa lancée en 1995, avec le film Memories , où il se charge notamment du sketch Cannon fodder et supervise l'ensemble de l'oeuvre. Il aidera par la suite son ami Satoshi Kon pour qu'il puisse réaliser son premier film Perfect Blue sorti en février 1998. Par la suite, il participe au film Spriggan sorti en 1998. Il scénarise le l'adaptation du manga de Osamu Tezuka Metropolis réalisé par Rintaro.

Parallèlement à ses participations à divers projets, il travaille plus de 8 ans sur le long métrage d'animation Steamboy . Un film aux moyens colossaux mêlant 2D et 3D où l'on retrouve le thème de prédilection d'Otomo : la science. Cependant le dessin-animé moins violent et davantage optimiste s'adresse à un public plus large que ses précédentes réalisations.

Le premier album d'Akira "L'autoroute"

Le dessin animé
SteamBoy
envoyé par finalalex
Lire la suite

La biographie de Baril

29 Août 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies


© Baril
Le petit Michaël naît en 1981 en banlieue parisienne. Il passe son enfance à lire et à relire Tintin, Lucky Luke et Astérix. Un jour d'ennui, l'envie saugrenue lui prend de raconter ses propres histoires en bandes dessinées. Ses premières oeuvres (Tom Creeks le trappeur, Les aventures de Lulu et Roger...) sont couronnées d'un indéniable succès d'estime auprès de ses parents, qui rigoleront beaucoup moins quelques années plus tard, quand ils comprendront que la lubie passagère n'est pas prête de passer.

De fait, à l'âge où les gens normaux arrêtent de lire des bandes dessinées pour s'intéresser à des trucs de grands (comme les voitures, le football ou la théorie des quantas), Michaël continue à lire Spirou et à dessiner des petits miquets sous un pseudonyme ridicule.

Ainsi, depuis 2002, la signature de Baril apparaît dans chaque numéro de l'excellent fanzine Onapratut. Depuis 2006, on la retrouve également dans le Psikopat, le mensuel de l'équipe à Carali. Sur le web, le blog de Baril s'impose peu à peu comme un rendez-vous incontournable, chéri par des millions d'internautes avides d'humour et de dérision. Son auteur fait désormais partie de la jet-set de la blogosphère ; il est donc présent au mythique Festiblog depuis 2005 et, en 2006, il participe à la première salve de la collection Miniblog imaginée par Miss Gally et Dolph pour l'éditeur Danger Public.

Voilà voilà, et sinon vous ça boume ?

Lire la suite

La biographie de Grémi

3 Août 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies


Mon Autoportrait
 
    De mon vrai nom Michel Gregeois, c'est en plein XXème Arrondissement de Paris que je naquis tout chétif pendant la guerre (la 2ème, quand même!). Chétives aussi les études. Avec mon bagage, je n'ai pas besoin de porteur, comme disait l'autre.

  Dans les années 60, je passe quelques mois à Londres, pour m'affiner le palais et décrocher le diplôme de la "Royal Society of Arts", qui n'a rien à voir avec les Arts graphiques contrairement à ce que je laisse croire dans les périodes où j'me la pète grave. Je découvre alors les "cartoonists" de presse anglais (Reg Smythe, Mac, Giles etc...) et l'humour british dont je suis friand.

  J'admire aussi et pille gauchement les "grands" français (dont certains sont belges malheureusement) Dubout, Franquin, Loup, Greg etc... Ce sont les amis Tym et Ydel qui me secouent, me tirent d'une douce torpeur congénitale alors que je gribouille mollement sur "Webmatin" et m'ouvrent d'autres horizons. Ma reconnaissance leur est acquise.
 
 
 
    N'hésitez pas à me contacter si vous avez des projets intéressants. J'accepte tout travail (hormis le dépannage des chaudières à gaz bien entendu :-), facile et bien payé.
Lire la suite

La Biographie de Troll

2 Août 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

Troll


La biographie officielle :

Simon F., alias Troll est né le 16 octobre 1982, à l'hopital de Ris Orangis (91). Après une petite semaine de couveuse et une opération pour lui décoller un oeil (ça se voit pas, enfin je crois), Troll rentre enfin chez ses parents à Evry dans l'essonne.
Il y vivra jusqu'à ses 24 ans, avant de voler de ses propres ailes à Corbeil-Essonnes (91).

Le petit Troll passa une enfance sans problèmes (classique, quoiqu'incapable de jouer au foot correctement). Adolescent, il s'essaya à la musique (guitare) et au dessin (faut bien), avant d'envisager des études de Cinéma (pour être Ingénieur du son), puis des études scientifiques (par dépit).
Le Bac scientifique obtenu de justesse (10,00 sans rattrapage héhé), Troll se tourna vers l'informatique avec succès. Après un BTS d'Informatique Industrielle, Troll envisagea un petit changement d'orientation et une spécialisation vers le Multimédia et la conception de sites Internet.
Titulaire d'une licence professionelle en Activité et Techniques de Communication, option Webmaster, Troll se lança dans la vie active (en tant que Responsable de Projet Internet), avant de reprendre un an plus tard ses études pour être plus riche plus tard.
Aujourd'hui fier possesseur d'une maitrise d'AIGEME ( Applications Informatiques : Gestion, Etudes, Multimédia et E-Formation) avec mention Bien, Troll tente aujourd'hui d'obtenir un MASTER, pour en finir définitivement avec les études.

Depuis tout petit le Troll dessine. D'abord avec difficulté, ensuite avec mal. Dès 3 ans, il devient le spécialiste du coloriage hors piste, puis de l'art abstrait (abstrait pour les autres, mais très clair pour lui par contre).
La réalisation de BD arriva dès la première 1ère S du Troll, avec les aventures de Mister Gode (une honte).
Puis après son redoublement (une blague), la concécration, la rencontre avec taz, la création des Kros Niquent, une collaboration de deux ans, 8 tomes des Kros Niquent, et un album de 48 pages intitulé La Vengeance du Koala, tout ça au fond de la classe (car y fait plus chaud).
Après la délicate séparation (Troll -> Informatique, taz -> Fac d'Histoire entre autres), Troll se lance dans le strip, avec les stips de Troll et taz, les Supers Légumes, et les Moutons.

Depuis peu, Troll possède un blog et il est content.
Lire la suite

La biographie de Chappatte

1 Août 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

Bio-Chappatte.png
Lire la suite

Baba nous fait des confidences

26 Juillet 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

Un autre Tagué depuis quelques temps déjà (le 6/11/2005)
Le principe du tag tu dois te décrire, parler de ton intimité, se dévoiler quoi !
Une fois que tu as rempli ta mission, tu passes à ton voisin zin !

Baba-tagu---1-copie-1.pngBaba-tagu---2.pngBaba-tagu---3.pngBaba-tagu---4.pngBaba-tagu---5.pngBaba-tagu---6.pngBaba-tagu---7.png
© Dessinateur BABA
Baba.png
Lire la suite

Fortu nous fait des confidences !

20 Juillet 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

L'auto portrait d'un tagué



© Fortu
Fortu.png
Lire la suite

L'intimité de Julien "Alias Zecoco"

22 Juin 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

http://fdjibi.free.fr/akakor/tag-big.jpg
Dessinateur  : © Julien Novotny - Coloriste : Oken

Akakor.jpg
Lire la suite

Biographie de Martin Roy

20 Juin 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

Martin Roy Né en 1971 à Sorel (Canada)
Martin Roy dessine et réalise des bandes dessinées depuis toujours.
Une légende québéquoise raconte à ce propos qu’il n’a pas pleuré
pour réclamer son premier biberon mais l’a dessiné.
 
Se revendiquant d’un mouvement “GGG” (NDLR: dont il est fondateur et,
actuellement, l’unique représentant) dans lequel se mêlent Goldorak,
Gaston Lagaffe et Gotlib, son style réalise en fait la synthèse entre l’école
franco-belge ligne claire classique et l’ambiance graphique typiquement
nord- américaine.
 
Passionné par la mise en scène, Martin Roy attache une importance
toute particulière à l’émotion transmise par ses personnages ainsi
qu’à leur “présence” scénique.
 
Ses nombreuses collaborations tant au Canada qu’en Europe lui ont 
permis d’acquérir de l’expérience dans des domaines aussi variés que:

- les histoires courtes
   - Binrède (9 aventures éditées en fanzines)
   - David Ange
   - Faldo

- l’histoire humoristique complète

Lire la suite

Biographie de Gotlib

18 Juin 2007 , Rédigé par Fanartman Publié dans #Biographies

http://hugues.blogs.com/photos/uncategorized/gotlib.jpg
Marcel Gotlib naît le 14 juillet 1934 à Paris.

Sa vocation est précoce : tout môme, il tartine les murs de l’appartement familial de graffitis que son père lessive chaque dimanche : “Mes gravures rupestres disparaissaient comme par magie, et je disposais toujours de surfaces bien propres pour recommencer à tout dégueulasser.”

Après une scolarité sans histoires, il devient comptable à l’Office commercial pharmaceutique (le jour), tout en faisant les Arts appliqués (le soir) et du théâtre amateur (le dimanche).
Cette activité dominicale donne un résultat inattendu : répétant chez un copain dont le père est dessinateur, il est galvanisé par l’exemple, porte son dossier à Mickey et gagne une place de lettreur dans les studios d’Edi-Monde.

Après 28 mois de service militaire en Allemagne, il dépose en 1962 un dossier chez Vaillant, et part en vacances sans prévenir.

Quand il revient, on le cherche partout : il est engagé. Il crée Nanar et Jujube, série dans laquelle va naître Gai Luron, qui finira par piquer la vedette à tout le monde.




Mais ce qui l’obsède, c’est Pilote. Il en rêve la nuit sans oser y aller. De temps en temps, il appelle la rédaction et raccroche.
Enfin, mort de trac, il s’y présente un jour de 1965 avec un échantillon de son labeur — six pages racontant les affres d’un dessinateur d’humour.

La bande dessinée de l’époque étant plutôt portée sur les héros comme Tintin ou Tarzan, et pas du tout sur les affres d’un auteur comique en panne, il n’y croit pas beaucoup.

Il a tort : Pilote le publie et Goscinny lui propose de travailler
avec lui sur les Dingodossiers




Ce qui fait de Gotlib un homme honoré et heureux, mais vachement crispé, vu qu’il ne se sent pas à la hauteur de l’honneur qui lui est fait.

De plus, il passe son temps à dessiner des embouteillages et des phares bretons — Goscinny adore lui faire dessiner ça — et ses copains l’engueulent : il faut qu’il se trouve un héros, ce style de BD ne mène nulle part.

Mais ce diagnostic s’avère nul, puisque Les Dingodossiers le mènent tout droit à la Rubrique-à-Brac, série avant-gardiste née en 1968 et devenue mythique.

C’est là qu’il devient une star que tout le monde reconnaît dans la rue, à cause de sa manie de s’auto-dessiner avec son duffle-coat et sa couronne de lauriers.


Dans la foulée, Gotlib scénarise les Clopinettes pour Mandryka, 

Cinémastock pour Alexis (un joyau de rigolade burlesque) et crée

Hamster Jovial dans Rock and Folk.



En1972, il lance l’Echo des Savanes avec Bretécher et Mandryka.

Il en profite pour se défouler sur des choses interdites aux moins de douze ans, comme le sexe, Dieu et la scatologie, dans le seul but de faire rigoler les copains et sa crémière.

En réalité, l’explosion de l’Echo des Savanes éclabousse largement le monde de la bande dessinée et débouche

sur la création d’un tas de fanzines et autres “territoires libérés”.


La même année, il crée avec Jacques Lob Superdupont, et le premier album

lui vaudra deux coups de fil : un de Coluche qui souhaite incarner le héros

franchouillard au cinéma — ça ne se fera pas — et un de Savary qui souhaite

le monter en comédie musicale — ça se fera en 1982.


En 1975, avec son copain Jacques Diament, Gotlib fonde
Fluide Glacial, où il crée les aventures dégoûtantes de Pervers Pépère, tout en signant une foule d’éditos hilarants.

Côté cinéma, il co-scénarise en 1975 Les vécés étaient fermés de l’intérieur (de Patrice Leconte, including Coluche).
On l’aperçoit en 1986 dans Je hais les acteurs, de Gérard Krawczyk, et il est (évidemment) le héros de My name is Gotlib, court-métrage de Patrice Leconte commandé par la télé et jamais diffusé.


En 1991, il est intronisé Grand Prix d’Agoulême, et, selon la coutume, une exposition lui est consacrée l’année suivante, EuroGotlibLand.

En 1993, il publie chez Flammarion J’existe, je me suis rencontré, roman autobiographique bourré d’humour et d’émotion, où il raconte sa vie d’enfant juif pendant l’Occupation.



Quelques années plus tard, il concrétise un rêve d’enfant en réalisant pour Canal + une série d’animation “culturelle”.

On y voit la coccinelle de la Rubrique-à-Brac faire le zouave parmi des œuvres d’art mondialement réputées, signées Michel-Ange ou Léonard de Vinci.

De cette série naîtra un album instructif et désopilant, Rubrique-à-Brac Gallery.




Maintenant, Gotlib jouit de vacances bien méritées — si l’on considère la somme de chefs-d’œuvre pondus sans relâche depuis les gravures rupestres de son enfance —, tout en continuant d’exercer son humour (glacé et sophistiqué) dans le domaine de l’illustration, pour peu que la météo soit favorable et qu’on le lui demande poliment.

(source le site officiel de Gotlib)

 

Lire la suite
1 2 > >>